Comment bien évaluer les soft skills ?

Comment bien évaluer les soft skills ?

Selon l’étude Etude Leadership IQ, 1 recrutement en CDI sur 2 échouerait au cours des 18 premiers mois. Dans la majorité des cas, ces échecs sont liés à des problèmes d’attitude ou de posture et donc aux soft skills.

On parle de plus en plus de l’importance grandissante de l’évaluation des soft skills mais comment les évalue-t-on ? 

Les vertus des soft skills

Ces compétences socio-émotionnelles permettent de renforcer l’engagement des salariés, de favoriser le travail en équipe mais aussi d’optimiser la gestion des conflits et  booster la productivité des collaborateurs.

Les recruteurs ont donc tout intérêt à s’intéresser de près aux soft skills pour garantir le bon fonctionnement de l’entreprise. 

Est-ce qu’il est fiable de mesurer les soft skills au feeling ? 

Les réactions du candidat lors de l’entretien d’embauche sont interprétées par le recruteur qui se base sur sa subjectivité pour le choix final.

Ce mode de recrutement connaît des limites. Le recruteur peut avoir une vision sur la personnalité projetée du candidat mais ne peut affirmer avec certitude que ce dernier possède réellement les qualités pour assurer le poste à long terme. 

Quelle solution ?

Pour mettre toutes les chances de son côté, il est indispensable d’associer d’autres méthodes d’évaluation des soft skills. emage-me a mis en place une méthode objective d’assessment des savoirs être qui permet de minimiser les risques d’échec du recrutement. Au coeur de la solution, une approche innovante qui permet de récolter les Retours d’Image de l’entourage du candidat en plus de son auto évaluation. Le futur collaborateur peut partager avec le recruteur la perception de son éco système sur sa personnalité et ses soft skills. Le futur employeur peut ainsi mettre en perspective ces feedback avec les réponses du candidat afin de garantir l’adéquation entre les attendus du poste et la personnalité du candidat. 

Vous voulez en savoir plus ? Contactez-nous