Cross-skilling : les bénéfices pour le collaborateur et l’entreprise

Cross-skilling : les bénéfices pour le collaborateur et l’entreprise

Aujourd’hui, exercer le même métier tout au long de sa vie professionnelle est de plus en plus rare. Dans un contexte où 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore ! Les collaborateurs seront donc amenés à changer de fonctions plusieurs fois au cours de leur carrière, souvent par choix mais parfois par nécessité d’adaptation.

La constante croissance des offres de formation permet désormais d’apprendre un nouveau métier, de développer de nouvelles compétences et de continuer à se former tout au long de sa vie professionnelle. C’est pourquoi il est devenu essentiel pour les entreprises de soutenir “l’apprendre à apprendre” et d’aider leurs collaborateurs à développer leur capacité d’adaptation.

Qu’est ce que le cross-skilling ? 

Le terme « cross-skilling » signifie  le développement ou la découverte de compétences par les collaborateurs afin qu’ils puissent assumer des rôles en dehors de leurs responsabilités existantes. Ils peuvent ainsi élargir leurs domaines d’actions au sein de l’entreprise. Par exemple, un salarié travaillant dans la fabrication de produits peut être formé à d’autres domaines de la production, afin de mieux comprendre le processus de fabrication dans son ensemble.

Le cross skilling présente de nombreux avantages pour le collaborateur et l’employeur. 

Les avantages pour le collaborateur.

Ils sont de deux ordres. Tout d’abord, la polyvalence : avoir une vision globale sur l’activité de l’entreprise et ses différents départements permet de mieux comprendre l’organisation dans son ensemble et de mieux gérer son travail au quotidien.

En découvrant d’autres tâches, le collaborateur devient plus agile et sa polyvalence est une véritable valeur ajoutée pour son employabilité ; qu’elle soit interne ou externe.

De plus, un sentiment de satisfaction professionnelle se crée pour ceux qui reçoivent une formation polyvalente, car l’entreprise leur fait confiance pour assumer d’autres rôles et responsabilités. L’engagement et la motivation découlent également de cette responsabilisation du collaborateur. 

Et deuxième bénéfice du cross-skilling : permettre aux collaborateurs d’actualiser et développer de nouvelles connaissances et de s’adapter aux différentes évolutions technologiques, sociétales et d’usage. La transmission entre pairs est un levier clé  de l’accompagnement à la transformation que nous vivons et allons vivre. Le cross-skilling doit devenir un des outils phares du Reskilling. 

Les avantages pour l’entreprise. 

Les organisations qui mettent en place la pratique du cross-skilling en tirent plusieurs bénéfices comme ceux de :

  • disposer de profils plus flexibles et polyvalents en interne
  • réduire la monotonie du quotidien des collaborateurs grâce à des missions diversifiées
  • favoriser les interactions entre les collaborateurs de différents pôles
  • valoriser les salariés 
  • permettre aux collaborateurs d’avoir une meilleure compréhension de l’entreprise et de ses enjeux 
  • et surtout anticiper les transformations, les réorientations et les mobilités fonctionnelles.

Cette recherche de la progression encourage le besoin d’amélioration constant des connaissances pour maintenir une efficacité professionnelle optimale.

Avoir dans ses effectifs des profils adaptables, capables d’évoluer dans différents contextes, constitue un atout majeur pour toute organisation.

Comment développer le cross-skilling ?

Il faut, dans un premier temps, faire un bilan de l’ensemble des compétences des collaborateurs pour établir une cartographie des talents de l’entreprise. Une fois cette cartographie analysée, il sera possible d’établir une évaluation des besoins de formation. Un accompagnement des salariés dans l’acquisition de nouvelles compétences, ainsi que dans le suivi de leur progression est également indispensable. Tout cela dans l’objectif de garantir la sécurisation des parcours professionnels. 

Les soft skills sont au coeur de ces enjeux 

Si le cross-skilling adresse plus prioritairement les savoir-faire ; les soft skills apparaissent à la fois comme le socle et le capital expérience du collaborateur, mais également comme un formidable accélérateur de changement. Une évolution ou un changement de métier ou de fonction ne remet pas en cause les compétences relationnelles,  bien au contraire ! Le collaborateur devra s’appuyer principalement sur ses acquis comportementaux et sera certainement appelé à en développer de nouveaux.

emage-me vous aide à mettre en place toutes ces actions grâce à une solution d’auto-évaluation des compétences du collaborateur et de sollicitation de son ‘entourage afin de collecter une vision à 360°. N’hésitez pas à nous contacter pour une demo.